13 avril 1943, reconnaissances photographiques

Si l'attention va d'abord au déroulement des opérations aériennes offensives et défensives, celles-ci sont initiées sur la base des renseignements recueillis par différentes agences. Pour l'essentiel, l'action des armées de l'air en 1939-45 est sujette à des renseignements de trois natures : le repérage des formations en vol par radar ou par des observateurs au sol, l'écoute des émissions radio-électriques de l'adversaire et la reconnaissance photographique. Ainsi, plusieurs des opérations de la R.A.F. le 14 avril 1943 découlent directement de sorties de reconnaissance effectuées la veille. Ce sera le cas du Roadstead 57 qui cible une flottille de vedettes lance-torpilles allemande localisée dans l'Aber-Vrac'h.

 

*  *  *

 

En 1943, la reconnaissance stratégique au Royaume-Uni est sous le contrôle du Coastal Command de la R.A.F. Le 13 avril, il lance 28 sorties P.R. (Photographic Reconnaissance) visant principalement les régions côtières et les ports de la façade ouest de la France, ainsi que plusieurs aérodromes. Deux Spitfire P.R. IV du 'A' Flight, No. 543 Squadron, sont en particulier chargés de photographier la côte nord du Finistère à partir de St. Eval en Cornouaille. Le premier, serial AB424 piloté par le Flying Officer B. R. Kenwright (sortie S/772), décolle à 14h04, couvre le secteur allant de Saint-Pol-de-Léon aux environs de Ploudalmézeau et rentre à 15h20 avec des clichés de l'Aber-Vrac'h pris à 14h47 d'une altitude de 27500 pieds (8400 m). Le Flying Officer N. L. Parry à bord du AA811 (sortie S/773) prend l'air 2h47 après Kenwright. Son objectif est la portion de côte entre Plouescat et la pointe de Corsen. Il survole l'Aber-Vrac'h à 17h35 de 27000 pieds (8200 m), puis regagne St. Eval à 18h15.

Dès l'atterrissage d'un appareil, les films partent au développement tandis que l'on débriefe le pilote. Les Spitfire P.R. IV et P.R. XI de St. Eval réalisent cinq sorties ce jour-là, des îles Anglo-normandes à Bordeaux, et les First Phase Interpreters (interprétateurs de 1er niveau) de la Central Interpretation Unit (C.I.U.) qui assurent sur place l'exploitation immédiate des clichés ne chôment pas[1]. Les renseignements obtenus sur l'activité maritime en Bretagne et dans les ports de la Gironde sont transmis par télescripteur à l'Operational Intelligence Centre[2] ; l'information concernant les vedettes de l'Aber-Vrac'h y parvient à 22h05 dans la soirée du 13.

On expédie ensuite les photographies à Medmenham, un village situé environ cinquante kilomètres à l'ouest de Londres, où le château de Danesfield abrite le siège de la C.I.U. Réceptionnés le 15, les clichés des sorties S/772 et S/773 arrivent à la Second Phase Section (interprétation de 2e niveau) dont le rôle est de recouper les renseignements photographiques sur des périodes de 24 heures. Son analyse fait alors l'objet d'un paragraphe de l'Interpretation Report No. 4832 intitulé "Northern France – Locality : Boulogne, Lannillis [sic]" et diffusé le 16 avril.

JT, 7/4/10

*  *  *

Sources
  • Evidence in Camera, Constance Babington Smith, Sutton, 2004, p59-60 ;
  • O.R.B., No. 543 Sqdn., 1942 Oct. – 1943 Oct., TNA AIR 27/2025 ;
  • O.R.B., St. Eval, Appendices, 1942 Nov. – 1943 Apr., TNA AIR 28/740 ;
  • R.A.F. Station, Medmenham – Information Summaries Nos. 655, 657 & 658, TNA AIR 29/270 ;
  • Interpretation Report No. 4832 – 16.4.43, TNA AIR 29/270 ;
  • Report O.I.C./D.R. No. 104 – 0900/13th-0900/14th April 1943, TNA ADM 223/61.

 

 

[1] Il s'agit du Flight Lieutenant F. Brown et, depuis le 2 avril, du Flying Officer E. R. Goodall.

[2] Centre de renseignement opérationnel de l'Amirauté britannique.