14 avril 1943,
Pointe de Barfleur, vers 10h15

Au début de la matinée, le Fighter Command détecte en baie de Seine des avions ennemis qui couvrent la progression d'un bateau du Seenotdienst[1]. Un flight du No. 486 (R.N.Z.A.F.) Squadron est dépêché pour les intercepter : sept Typhoon IB décollent de Tangmere à 9h45 et se dirigent vers le sud. Après une vingtaine de minutes, devant la pointe de Barfleur, ils surprennent deux Bf 109 au-dessus d'une vedette de sauvetage.

Le Squadron Leader D. J. Scott et le Flight Sergeant R. H. Fitzgibbon abattent très vite un des Allemands, tandis que le second réussit à s'échapper. Un peu plus tard, les pilotes néo-zélandais repèrent quatre ennemis à 4000 pieds (1200 m) dans le soleil et, en infériorité tactique, préfèrent quitter la zone. De retour à Tangmere à 10h45, Scott, qui pilotait le Typhoon Mk. IB DN596 SA-I, et Fitzgibbon, sur le R8781 SA-H, revendiquent une victoire en coopération. De l'autre côté de la Manche, la 11.(Höh.)/J.G. 2 basée à Tricqueville déplore la perte de l'Unteroffizier Detlev Walter et de son Bf 109 G-3 W.Nr. 16282.

JT, 1/5/15

*  *  *

Sources
  • RAF Fighter Command Victory Claims of World War Two – Part Two : 1 January 1941 – 30 June 1943, John Foreman, Red Kite, 2005, p233.
  • The Typhoon & Tempest Story, Chris Thomas & Christopher Shores, A&AP, 1988, p185.
  • Fighter Command – Report on Active Operations – Sunrise to Sunset, 14th April, 1943, TNA AIR 24/577.
  • Flugzeugunfälle und Verluste bei den Verbänden, 3.4.43 – 2.5.43, BA-MA RL 2 III/1188.

 

 

[1] Service de sauvetage en mer de la Luftwaffe.