Nuit du 13 au 14 avril 1943,
Les opérations aériennes

Le 13 avril 1943, le Bomber Command cible le port italien de La Spezia. Durant la nuit, 208 Lancaster et 3 Halifax bombardent le secteur des docks et y infligent de sérieux dégâts. Au retour, quatre Lancaster manquent à l'appel. Trois autres, endommagés ou handicapés par des problèmes mécaniques, rallient des aérodromes d'Afrique du Nord. C'est, semble-t-il, une première et les trois appareils reviendront plus tard en Angleterre.

Dans les premières heures du 14, six Mosquito IV du No. 105 Squadron décollent de Marham pour "visiter" par paire les villes de Hambourg, Brême et Wilhelmshaven. L'attaque est effectuée à l'aube – chaque objectif reçoit 1,8 tonne de bombes – et les avions rentrent de jour sans être interceptés. Elle préfigure une longue série de raids de nuisance, menés par des petits groupes de Mosquito de la Light Night Striking Force navigant quasi-impunément à haute altitude, qui se poursuivra jusqu'à la fin de la guerre.

D'autres opérations de moindre importance sont menées au cours de la nuit :

  • 10 Lancaster mouillent des mines devant les côtes allemandes.
  • Les O.T.Us.[1] envoient 18 appareils sur le continent ; un Wellington se perd en mer.

JT, 3/12/15

*  *  *

Sources
  • The Bomber Command War Diaries, Martin Middlebrook & Chris Everitt, Midland, 1996 (Viking, 1985), p376.
  • O.R.B., Bomber Command, TNA AIR 24/205.

 

 

[1] O.T.Us. : Operational Training Units (unités d'entraînement opérationnel). Les O.T.Us. du Bomber Command reçoivent les aviateurs qui sortent des écoles de spécialité (pilotes, navigateurs, mitrailleurs, …) ; elles forment les équipages et développent leur cohésion. En fin de stage, ceux-ci effectuent en général une sortie facile sur la France, souvent pour y lâcher des tracts, à titre de préparation aux opérations beaucoup plus dures sur l'Allemagne.